Features

Most important events in Rwanda and the Great Lakes Region and the World

Article Index

COMMUNIQUE DE PRESSE PP/NO. 01/AUG/14

OPERATIONS MILITAIRES A L ‘EST DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (DRC) : LOIN D’ETRE UNE SOLUTION VISANT LE RETOUR DE LA PAIX DANS LA REGION DES GRANDS LACS, ELLES POURRAIENT ETRE UNE CATASTROPHE HUMANITAIRE DANS TOUTE LA REGION.

Ces derniers temps, Monsieur Martin Kobler, Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC fait la promotion d’une solution militaire pour contraindre les combattants rwandais à désarmer et les réfugiés rwandais à l’Est de la RDC à rentrer au Rwanda par la force.

Le Congrès National pour la Démocratie (NDC/CND), organisation regroupant le Ralliement pour l’Unité et la Démocratie (RUD-Urunana) et le Rassemblement du Peuple Rwandais (RPR-Inkeragutabara) pense que cette approche n’est ni pragmatique ni réaliste; elle serait plutôt dangereuse. En effet depuis plus de deux décennies, des opérations militaires de toute sorte ont eu lieu dans cette région à plusieurs reprises et ont montré leurs limites. Ces opérations se sont plus singulièrement soldées par la misère et la désolation des personnes innocentes y compris la population locale et des réfugiés rwandais. Notre organisation se demande si le moment n’est pas venu de réfléchir à d’autres solutions, autres que militaires, si réellement l’objectif est de ramener la paix dans la région des Grands Lacs africains. Si tel était l’objectif, nous sommes disposés à proposer un tel schéma aux pays de la SADC et au président de la CIRGL pour le désarmement des combattants Rwandais basés à l ‘Est de la RDC, y compris ceux de l’Armée Nationale (AN-Imbonezagutabara) de RUD et RPR, et le retour de la paix dans la région des Grands Lacs.

A plusieurs reprises, les combattants de AN-Imbonezagutabara, de RUD et RPR, ont manifesté leur bonne foi de procéder au désarmement volontaire pour témoigner de leur volonté de contribuer au retour de la paix. Citons à titre d’exemple le désarmement volontaire qui a eu lieu le 31 Juillet 2008, à Kasiki, en territoire de Lubero, en province du Nord Kivu. Ce processus qui avait la chance de réussir a été en partie saboté par certains agents de la MONUSCO sous prétexte qu’il n’avait pas été initié par la MONUSCO.

Entre la MONUSCO et les combattants, le problème c’est l’absence de CONFIANCE.

Lors d’une des séances préparatoires du désarmement volontaire de Kasiki en 2008, devant la presse et en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération de la RDC, Monsieur ANTIPAS MBUSA NYAMWISI, du Gouverneur de la Province du Nord Kivu, Monsieur JULIEN PALUKU, et des chefs coutumiers de la région les combattants ont dit à haute voix aux représentants de la MONUSCO qui étaient présents dans la réunion qu’ils ne faisaient pas confiance en la MONUSCO pour deux raisons principales suivantes: